Organisez et conservez votre travail

Avec l’argentique, il va vous falloir un peu de rigueur et d’organisation afin de bien conserver et vous y retrouver facilement dans vos travaux photographiques, des négatifs aux tirages.

Pellicules

Conservation

J’ai eu dans mes collègues un ancien de chez kodak (coucou Michel), et ses recommandations étaient on ne peut plus simple. En attendant de les utiliser, le congélateur est votre meilleur ami, et une fois la pellicule exposée, si vous ne la développez pas tout de suite, retour au congélateur.

Mais pensez bien à sortir la pellicule du congélateur au minimum 3h avant l’utilisation ou le développement, personnellement je les sors la veille.

Exposée ou non?

Lorsque que je suis en « reportage », ça fait classe dit comme ça, bref, lorsque je pars faire des photos avec plusieurs pellicules, il faut que je m’y retrouve rapidement entre mes pellicules déjà exposées et les pellicules disponibles.

En général, lors que les pellicules sont exposées l’amorce est soit rentrée dans la cassette, soit plié. Pour assurer le coup, il suffit d’utiliser deux compartiments dans votre sac photos (ou deux poches du short, du manteau, de votre kilt peux importe).

Mais pour être sur de moi, je conserve les pellicules dans leurs petits emballages carton (sauf les portra 400 qui sont vendu par boite de 5…). Si le carton n’est pas déchiré, alors la pellicule est à exposer, facile!

Attention si vous voyagez en avion, avec les scanners actuel il vaut mieux demander une inspection manuelle. Il faut donc sortir les pellicules de la boite carton et toutes les mettre dans une pochette plastique. Dans ce cas, je pense que je prendrais avec un stylo indélébile avec moi et je noterai sur la cassette comme quoi la pellicule a été exposée.

Notez les ISO

Pour ceux qui n’utilise pas les pellicules à leur sensibilité norminal (la valeur ISO donnée par le constructeur), je vous conseille de noter la sensibilité ISO d’exposition sur la cassette (pas sur la boite carton ou plastique, le risque de mélange existe) afin de ne pas vous tromper au moment du développement.

Vos négatifs

Conservation

Une bonne conservation des négatifs commence par un bon développement, c’est à dire un bon fixage (on peut tester le fixateur avant utilisation, dans le doute il vaut mieux le changer) suivi d’un bon lavage (je fait 5min de lavage à l’eau avec agitation constante renouvellé 5 fois puis un dernier lavage à l’eau distillée plus un agent mouillant).

Une fois vos négatifs bien sec, j’insiste sur le bien sec (je les laisse sécher une nuit entière), découper les en bandes de 6 (pour le 35mm) et ranger les dans une pochette en pergamine.

Négatifs dans un feuillet en pergamine

Archivage

Pour retrouver facilement vos négatifs pour un tirage ou un scan, je vous conseille de numéroté vos pochette en pergamine et d’y noter ce que vous avez pris en photo, pour quel projet, etc… et de bien les ranger dans l’ordre dans un classeur.

Je vous conseille aussi de vous faire une feuille sommaire à mettre au début de chaque classeur avec un rappel de ce que vous avez pris en photo.

Mon classeur de négatifs, tous rangés dans des feuillet en pergamine

Les planches contactes

Je vous ai déjà expliquer pourquoi faire des planches contactes ici.

Certains mettent leur planches contactes dans leur classeur à coté des négatifs, je préfère les conserver dans une boite afin de pouvoir les sortir et les manipuler facilement pour l’éditing de projets ou au labo pour les tirages.

J’utilise les boites de papier photos vide pour conserver mes planchez contactes.

Les planches contactes, c’est la vie…

Les tirages de lectures

Je ranges mes tirages de lecture (donc des tirages de 13x18cm) dans une boite qui contient aussi mes photos souvenir.

Dans cette boite j’ai des intercalaires qui me permettent de séparer mes photos souvenir que je classe par ordre chronologique et mes projets.

Vous pouvez aussi garder les boites de papier photo vide afin de les réutiliser pour ranger vos tirage de lecture.

Ma boite de tirages souvenirs et de tirages de lectures

Les tirages finaux

Pour le moment, mes tirages finaux sont fait sur du papier 24x30cm que je range dans une boite eux aussi. Je classe mes tirages par projets afin de les retrouver plus facilement.

Ma boite pour les tirages en 24x30cm maximum

Les numérisations

Pour ceux qui font numériser ou numérise eux même leurs négatifs, ce que j’ai un peu fait au début, je vous conseille des les ranger dans un dossier nommé avec le numéro de la pellicule et numéroter chaque image avec son numéro sur le négatif. Vous retrouverez facilement le travail que vous cherchez via le sommaire dans votre/vos classeur(s) de négatifs.

Conclusion

La conservation de nos travaux est toujours un sujet délicat, que ce soit en argentique ou en numérique? Mais avec un peu d’organisation rien n’est impossible. Il faut juste prendre un peu de temps pour y réfléchir et ne pas commencer trop tard, pour ne pas être découragé par la montagne de travail à faire pour réarranger l’existant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :